Road-trip (avec chauffeur!), en amoureux, en Inde du Nord.

09 septembre 2017

Une semaine avant le départ, on est presque prêts!

Samedi 09 Septembre : Salut à tous, mes fidèles lecteurs, me revoilà pour de nouvelles aventures, cette fois-ci accompagné de ma douce moitié Mélanie, pour une grosse douzaine de jours en Inde du Nord.

Les billets sont achetés depuis la mi-août, avec un tarif plus qu'idéal, à moins de 440€ A/R grâce à une petite ristourne de 40€ de mon programme de fidélité Emirates Skywards. On a procédé à la demande de visa en ligne - nouveauté intéressante datant de 2016, pour 50$, on procède à l'enregistrement en ligne avec transmission des pièces d'identité numérisées, au lieu de l'envoi en recommandé du passeport à l'ambassade à Paris, avec des frais énormes à plus de 100€ - dont on a eu la confirmation - visa GRANTED - en moins de 48h.

Après l'achat des deux bibles, Lonely Planet et Le Routard, chez un de nos libraires locaux, nous nous sommes intéressés à la location de voiture avec chauffeur, tombant par hasard sur une entreprise co-gérée par une française, pour laquelle le feedback sur plusieurs sites était excellent. Nous avons donc pris contact avec Dominique qui a validé notre proposition de boucle entre Delhi, Agra et les principales villes du Rajasthan, sur onze jours. On viendra nous attendre à l'aéroport avec une pancarte à notre nom - une première pour Mélanie et pour moi - et nous filerons vers Agra afin de visiter le Taj Mahal au début de notre séjour, très tôt à l'aube mardi matin.

SignatureM

Pour ceux que ça intéresserait voici le lien vers leur association de chauffeurs indépendants : http://www.chauffeureninde.com/

Nous visiterons les villes de Jaipur, Pushkar, Jodhpur, Udaipur, Chittogarth et Bundi avant un retour sur Delhi pour visiter en autonomie et dormir chez l'habitant par le biais du couchsurfing. Nous avons d'ailleurs quelques réponses positives que je dois étudier avec Mélanie.

Près d'une semaine avant le départ j'ai eu la malchance de me blesser au Touch' rugby, me faisant une déchirure impossible à prédire pour laquelle j'ai un arrêt jusqu'à mercredi inclus. J'espère que ça ira mieux d'ici là.

En tous cas on a déjà hâte de partir à l'idée de s'en aller découvrir cette magnifique région de l'Inde, avec une méthode de transport nous laissant beaucoup plus de liberté au quotidien et procurant moins de stress.

Voilà pour ce premier message à caractère informatif, au plaisir de vous lire lors de vos commentaires sur les futurs billets.


18 septembre 2017

En route pour Delhi

On a pris notre temps pour partir de Lozère, le temps de laisser les enfants à leurs grands parents, de faire les derniers câlins et on a mis un peu plus de 4h pour répondre le parking P5 de l'aéroport de Lyon Saint Éxupery.

L'enregistrement en ligne et sa file spéciale nous fait gagner énormément de temps, et malgré notre arrivée seulement deux heures avant notre vol, on a encore un peu de temps à tuer.

Contrôle de sécurité très rapide puis on s'installe dans la zone d'embarquement. Ça y est on appelle notre zone, c'est parti pour monter dans notre Boeing 777-300 ER.

On est bien installés. Après un fort bon repas et un pousse café, on finit de regarder nos films respectifs puis on s'endort. Dans mon cas le donormyl que j'ai pris un peu avant aide bien et je me laisse bercer par la musique dans mon casque bien enveloppant.

Le vol est plus court que prévu, à peine plus de 5h30 et l'atterrissage est de loin le plus doux jamais ressenti depuis presque dix ans que je voyage. Le pilote a posé le très gros porteur avec une douceur impressionnante, sans freinage, on a même pas sentis les roues du train avant toucher.

20170918_041745

Notre escale est donc par force un peu plus longue, près de quatre heures, mais on finit par trouver un transat puis deux disponibles pour se reposer un peu. Mélanie finit sa nuit pendant que je me bats avec tablette et portables pour me connecter correctement.

J'en profite pour écrire à nouveau ces quelques lignes effacées lors d'un bug sur l'appli canalblog, sur mon portable et je les poste au petit matin, dans cette aérogare climatisée, me souciant guère des 40°C qu'il fait déjà à l'extérieur.

Notre prochain vol de trois heures pour Delhi part à 9h50 heure locale du coup on a un peu de temps pour se reposer.

Posté par Fafou48 à 05:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

Aéroport de Delhi et transfert vers Agra

lundi 18 septembre : Nous sommes arrives à Delhi en avance avec un vol rapide de 2h45.

L'atterrissage était un peu plus sportif qu'à Dubai, avec un gros freinage. L'aéroport est plutôt récent et on y trouve vite ses marques.

Le temps de passage à l'immigration est un peu long avec prise d'empreintes et photos. On sort retrouver notre chauffeur qui tient une pancarte à mon nom que Mélanie repère rapidement. On essaie de voir le bureau qui est sensé donner une carte sim gratuite mais personne n'est là avant 19h.

On laisse tomber et on part avec notre chauffeur récupérer notre voiture dans un parking à étages. La température est d'environ 35 C, pas trop humide et supportable. De toutes façons on retrouve très vite notre aisance dans l'habitacle climatisé de notre voiture.

La sortie de la circulation dense de Delhi prend un certain temps puis nous récupérons une autoroute neuve au trafic plus léger - puisque payant - qui rejoint Agra. On y croise plein de gens, fermiers avec des turbans blancs et quelques vaches sacrées, jeunes hommes faisant des pompes sur le bas côté pour être en forme et pour éventuellement rentrer dans l'armée nous explique Satya, notre chauffeur.

Mon trajet est ponctué de phases de sommeil après avoir fait une pause dans une aire pour acheter de l'eau et goûter mon premier "Mango Lassi", lait fermenté à la mangue.

On arrive de nuit dans Agra qui est joliment éclairé par des bornes métallique en fer forgé ciselé dont la pointe rappelle celle du toit du Taj Mahal. On s'arrête faire du change comme il avait été prévu puis on rejoint la ruelle menant au Sunita Homestay, notre logement chez l'habitant de ce soir.

IMG_1766

On salue notre chauffeur et on lui donne rendez-vous le lendemain après la visite du Taj Mahal. Notre hôte nous accompagne jusqu'à notre chambre, grande et munie de deux grands ventilateurs de plafond qu'on allume de suite pour essayer de rafraîchir l'atmosphère.

On va ensuite faire l'enregistrement avec lui et on rencontre sa femme Sunita qui gère avec lui ces quatre chambres - 3 sur booking.com et 1 sur Airbnb - et on demande s'ils peuvent nous faire à manger.

On ne regrettera pas : c'est royal et entièrement végétarien, avec des épices produites par eux-mêmes. Riz au cumin et petits pois, ciapatas, curry de choux fleurs, curry de concombres, curry de pommes de terre et des bananes pour atténuer le feu des épices. Un vrai régal et une parfaite entrée en matière pour nous deux.

IMG_1771

Notre hôte nous explique comment procéder demain matin pour la visite du Taj dont le bureau de billetterie se trouve à peine à plus de 150m. On le remercie beaucoup pour ce festin.

 

IMG_1770

On va ensuite à la chambre faire nous geeks et partager avec vous tout ça avant de prendre une douche tiède et de mettre le réveil à l'heure de l'aube, heure à laquelle ouvre le monument le plus visité d'Inde.

19 septembre 2017

Longue journée de visites du Taj Mahal à l'Aube jusqu'à Abhaneri puis Jaipur.

Mardi 19 septembre :
Notre première journée complète sera bien chargée. On commence d'abord par un réveil en retard, après avoir laissé sonner les deux alarmes de nos téléphones à 5h15. On se presse donc à 6h20 pour rejoindre le comptoir de billetterie à un peu plus de 150m du Sunita Homestay.
Il n'y a pas grand monde. On repart avec nos tickets et nos couvre-chaussures ainsi que notre bouteille d'eau.

On prend un cyclo-pousse jusqu'à l'entrée histoire de gagner un peu de temps. On passe la sécurité, chacun de notre côté, et puis on s'avance dans les longues allées immenses et passons la porte est, majestueuse, à travers laquelle on aperçoit au loin le Taj Mahal.

IMG_1785

Le soleil est bien sûr déjà levé et les touristes déjà nombreux mais ça n'enlève pas le charme inhérent à ce lieu, qui agit sur nous à la seconde où nous apercevons sa majestueuse stature au bout du parc et des bassins.

IMG_1789

On fait les touristes de base, prenant des photos dans tous les sens tout en essayant d'avoir le moins de touristes possible sur nos photos. On se laisse aussi émerveiller par la faune, perruches vertes, petits écureuils, oiseaux huppés et tourterelles.

Plus on s'avance, plus la grandeur de l'édifice nous submerge et on a envie de pénétrer au cœur de ce tombeau. Après quelques photos on s'avance près de l'entrée et on passe nos bonnettes - sur-chaussures - blanches. C'est peu éclairé à l'intérieur mais on distingue bien les deux tombes en marbre côte à côte, entourées de panneaux en marbre sculptés d'une seule pièce de presque 2m sur 1m. L'intérieur est vite visité. Pour plus d'infos historiques voir le lien Wikipedia : https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Taj_Mahal

IMG_1808

On passe derrière l'édifice avec vue sur la rivière Yamuna et la vraie mosquée sur la gauche du Taj et la fausse, à droite, simplement pour la symétrie. Le sol est fait de carreaux de grès rouge et de marbre dans des motifs géométriques bien agencés.

IMG_1841

Une fois fait le tour et pris des photos détaillées du marbre extérieur et quelques selfies sur le retour et après avoir rencontré nos premiers singes, on retourne à pied au Sunita Homestay pour le petit déjeuner.

IMG_1884

On rencontre les deux américaines que j'ai en fait pris en photo un peu plus tôt au Taj Mahal. Guru, notre hôte - fils d'un vrai gourou nous racontera t'il plus tard - nous sert un très bon petit déjeuner avec thé noir, jalebis, pain grillé, un beignet de légumes avec une coupelle de sauce épicée, des bananes et une confiture multi-fruits avec un arôme artificiel rappelant les bonbons.

IMG_1952

On discute un peu avec eux puis on grimpe sur la terrasse, profiter de la vue sur le Taj Mahal, avec de jolis arbres fleuris devant en buvant un deuxième thé.

IMG_1957

On retourne se rafraîchir un peu et je troque le jogging et les baskets contre un pantacourt et mes espadrilles, mon turban toujours noué sur la tête. On dit au revoir à Guru et Sunita et on retrouve Satya, notre chauffeur, sur le rue principale vers 10h. Il nous amène jusqu'à l'entrée du Fort Rouge.

IMG_1958

On pénètre dans l'enceinte par une grande porte suivie d'une rampe à éléphants qui servait pour les cérémonies de l'empereur. On se fait accoster par un guide francophone qui nous propose une visite à un tarif assez doux pour qu'on se laisse convaincre.

Il nous fait s'asseoir sur un mur et nous emprunte un stylo et notre Routard sur une page presque libre de l'index - mais où sont passées les pages "notes" de jadis ? - pour nous faire la généalogie des quatre empereurs depuis Akbar - celui qui a fait construire le fort - jusqu'à Aurangit, fils de Shajahan - celui qui a fait construire le Taj Mahal pour sa defunte épouse Mumtaz, morte pendant l'accouchement de leur 14e enfant en 19 ans de mariage. Cette famille a vécu au rythme des fratricides et des paricides et le dernier empereur à meme fait enfermer sont père pour reigner à  sa place.

IMG_2009

Le fort / palais est magnifiquement décoré avec goût avec des façades rouges et des palais de marbre avec diverses cours autour desquelles se trouvaient les chambres des près de 400 concubines des empereurs ainsi que les eunuques qui les servaient. On voit aussi de magnifiques moucharabieh de marbre ciselé et quelques inventions comme une douche contre laquelle on reposait penché avec une fente au dessus pour verser l'eau et une devant pour évacuer.

IMG_1993

On finit la visite après presque deux heures et on rejoint Satya pour partir vers Fatehpur Sikri. Ce n'est pas très loin et vers 13h notre chauffeur nous dépose dans un restaurant qui fait buffet, un peu trop "fancy" - huppé - pour nous mais on y déguste quand meme un bon repas pour moins de 6 euros.

On explique à notre chauffeur que par la suite on préférerait aller dans des endroits plus populaires, dans lesquels il irait manger lui. Il nous dépose dans Fatehpur près du départ des bus électriques vers l'entrée de la citadelle. On se fait accoster par un gars qui nous propose de visiter la grande mosquée, Jama Masjid, qui elle est gratuite contrairement à la citadelle et au palais.

IMG_2116

Le site est impressionnant et immense. Il a été construit par l'empereur Akbar venu rencontrer ici un pretre Soufi, Sheikh  Salim Chishti, qui l'aurait aidé par les prières pour avoir son premier fils. Il lui a donc fait construire cette grande mosquée dans laquelle on peut aujourd'hui voir son mausolée.

IMG_2108

L'architecture y est riche et on est même gratifiés d'une averse de pluie soudaine qui rafraichit trop peu l'atmosphère.  On finit la visite par la porte Sublime, haute de 54m. Notre guide était bien sympathique et ses explications claires et justes.

IMG_2092

IMG_2093

On,  repart ensuite pour une petite heure et demie de route jusqu'à Abhaneri, tout petit village dans lequel on peut visiter un puits - baori - à étage, le seul aussi bien conservé et encore fonctionnel. Il fait 20 mètres de profondeur et est échelonné sur 13 niveaux. Un jeune homme nous fait visiter et nous donne les explications au fur et à mesure.

IMG_2144

On visite ensuite le temple attenant de Harshat Mata, magnifique au coucher du soleil, temple en ruine dont nous avons vus une grande partie des pierres sculptées conservées sous clé autour du puits. Quelques unes sont encore sur place et sont très détaillées.

IMG_2154

 

IMG_2177

 

IMG_2186

On donne la pièce au guide puis on retourne à la voiture pour reprendre la route vers notre destination finale, Jaipur. Un peu de voiture de nuit pour se reposer un peu avant de s'arreter dans notre hôtel de ce soir choisi sur le Routard, Sunder Palace. Sols en marbres et climatisation, une belle chambre bien agencée avec une salle de bains nickel et un restaurant sur le toit terrasse, on est aux anges. On salue notre chauffeur et on profite d'un repas bien mérité sur le toit.

IMG_2205

On se couche un peu tard après avoir mis à  jour le blog avec simplement les photos de cette première journée inoubliable pleine de beaux souvenirs.

20 septembre 2017

Jaipur : pink city, tailors and monkeys.

Mercredi 20 septembre :
Lever vers 8h. On se rafraîchit un peu, j'envoie un message à Satya pour qu'il nous récupère vers 10h puis on monte au restaurant en terrasse pour prendre un copieux petit déjeuner. Je prends un banana Lassi, une paranthas aux oignons et pommes de terre, et un massala tea - thé aux épices, à la cardamome et au lait.

On descend à l'accueil de l'hôtel et on fait appeler notre chauffeur pour savoir où il en est. En fait il a pas eu mon message du coup il arrivera que vers 10h30.
On part dans la vieille ville entre les remparts roses qui lui ont valu son surnom de ville rose. Satya nous dépose sur un parking près de la porte magnifique que nous photographions avant d'avancer vers l'entrée du City Palace. Plus d'informations sur ce palais à cette adresse : https://fr.m.wikipedia.org/wiki/City_Palace_de_Jaipur?wprov=sfla1

IMG_2236

IMG_2251

On paie notre billet puis on récupère un audioguide que l'on pourra écouter à deux puisque l'appareil est doté de deux sorties casque. On s'avance dans ce palais / musée doté de cours et de monuments majestueux toujours finement décorés. On se fait photographier chacun notre tour avec des gardes du palais coiffés de turbans. Ils nous encadrent pour la photo et nous font tenir une grande canne d'argent sculptée.

IMG_2241

Il y a aussi un musée des armes avec de magnifiques poignards, fusils, flasques de poudre, épées toutes les belles et plus ouvragées les unes que les autres. Dans une cours se trouvant en dessous du palais du Maharaja - il est présent en la demeure, car le quart de drapeau flotte au dessus du grand drapeau de la ville de Jaipur, rouge jaune blanc vert bleu - se trouvent quatre portes dédiées à une divinité et une saison différentes. La plus belle étant celle avec les paons mais toutes sont peintes avec beaucoup de détail.

IMG_2275

Il y a aussi des grandes jarres en argent, appelées Gangajelies. Fabriquées par deux orfèvres, sans aucune soudure à partir de 14 000 pièces de monnaie d'argent chacune, chaque Gangajeli pèse 345 kg pour 1,60 m de haut et 4,30 m de circonférence. Elles sont inscrites dans le Guinness Book des records pour être un des plus gros objet en argent massif.

IMG_2264

Elles ont été emportées par le roi Sawâî Jai Singh II lors de son voyage en Angleterre pour le couronnement du roi Edouard VII en 1902. Chaque jarre transportait 4 100 litres d'eau sacrée du Gange, le maharadja très pieu ne pouvant commettre le péché d'utiliser l'eau anglaise pour ses ablutions.

Avec l'audioguide la visite est vraiment intéressante et on y passe deux bonnes heures avant de rejoindre Satya pour aller manger avec lui dans une cantine végétarienne où ils servent des Thalis et font les ciapatas et les nans dans un four tandoor, le pain cuisant collé aux parois cylindriques du four.

IMG_2301

On s'installe et on commande trois Thalis, servis dans les traditionnels pars en inox avec les coupelles déjà formées pour y déposer les divers Daals et currys de légumes. On a aussi une coupelle de raita, yaourt avec des concombres, des oignons, des tomates et une coupelle de riz au lait à la cardamome pour le dessert. On nous apporte aussi, dès qu'on en manque, des ciapatas au beurre persillé et des paranthas à la farine de lentilles corail.

On se fait plaisir et on mange vraiment local, en compagnie de notre chauffeur qui nous raconte un peu des choses personnelles en ce jour où nous l'invitons. C'est vraiment succulent et on ne râle même pas quand on vient nous remplir l'assiette à nouveau.

En partant du restaurant on se dirige vers chez un fabricant de tissus qui fait aussi tailleur. On nous montre le principe de tampons pour répéter les motifs sur les tissus, faisant participer Mélanie à la réalisation d'un motif d'éléphant composé de quatre tampons différents. Un bain dans une solution diluée de souffre et les couleurs ainsi fixées sont différentes d'après le tamponnage.

On passe ensuite par la boutique où on nous montre les tissus de literie, de tables de cuisine, puis les tissus à la coupe pour la confection. Le tarif pour faire tailler une tunique semi longue à partir de ce tissu, livraison comprise dans la soirée à notre guesthouse, est de 1500 Rp soit un peu moins de 20€. Mélanie commande plusieurs vêtements mais moi je penche plutôt pour un turban en achetant 3m de tissu qu'ils me raccorderont pour en faire un de 6m.

On s'occupe bien de nous en nous amenant du massala tea et puis en nous montrant plusieurs tissus aux motifs différents. On passe ensuite par la boutique à l'étage où il y a des écharpes pashmina, des tuniques produites ici, des saris, des chemises. Ils font essayer un sari à Mélanie que je filme pour se remémorer la technique. On nous prend ensuite en photo avec un turban déjà noué pour moi comme couvre-chef.

IMG_2317

Une fois réglées nous commandes on rejoint Satya à la voiture et on retourne dans la ville fortifiée pour faire un petit bain de foule et voir le Hawa Mahal, le palais des vents. On marche pendant trois quarts d'heures, à prendre plein de photos des locaux. On prend un ananas qu'on nous tranche et que l'on déguste en attendant le retour de notre chauffeur.

IMG_2323

IMG_2332

On prend la direction du Monkey Temple, Temple des Singes, qui se trouve enserré entre des collines. Il y a des vaches partout et les touristes nombreux sont déjà en train de repartir car le coucher de soleil est terminé. Nous on fait quand même l'ascension s'arrêtant pour voir un peu les singes nombreux autour de ce vieux complexe de temples.

IMG_2424

On arrive à un deuxième temple qui surplombe la ville et on y est presque de nuit mais dans une lumière orangée jolie pour le photos. Au temple le plus haut je prends quelques photos en pause longue de Jaipur sous nos pieds.

IMG_2431

On redescend de nuit avec la torche du téléphone. On se fait bénir au petit temple avec récitation de mantras, pose d'un bracelet en coton rouge et jaune, et vœux devant le jeune religieux. On retrouve notre chauffeur qui nous attendait bien sagement. On repart vers Jaipur en zigzaguant entre les vaches.

De retour à notre guesthouse on donne rdv à Satya pour 9h. On s'arrête à l'accueil pour commander notre dîner et on lui demande pour dans une demi-heure le temps de se rafraîchir un peu. On monte ensuite sur le toit terrasse et on est étonné par la quiétude à peine une demi-heure après la rush-hour dans laquelle notre trajet retour avait été délicate. Il y a même un peu d'air et on est tout seuls pour dîner.

On a commandé un fried rice aux légumes, des naans, de la raita et un curry de légumes avec deux très bons Lassis. Dans la soirée on nous livre nos fringues et mon turban.

IMG_2448

Mélanie essaie tout de suite une de ses tuniques et son pantalon. On déguste notre repas puis je rédige la journée de retard. On se couche assez tard le temps de faire tout ça.

IMG_2449


21 septembre 2017

De Jaipur la ville rose très animée à Pushkar la ville sacrée Brahmane

Jeudi 21 septembre :
Lever vers 7h30 pour commander notre petit déjeuner sur le toit terrasse. On est de nouveau tout seuls et on déguste nos paranthas, Lassis, toasts au miel et notre massala tea. On décolle à l'heure, vers 9h, pour rejoindre l'observatoire, Jantar Mantar, créé par le Maharaja Jay Singh II entre 1727 et 1723. C'est un site inscrit au Patrimoine mondial de l'UNESCO. Infos supplémentaires ici : https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Yantra_Mandir

IMG_2451

Il y a ici divers instruments de mesures astronomiques, certains conçus par le Maharaja lui-même, pour définir la position des objets célestes et surtout plusieurs cadrans solaires dont un immense. C'est le Brihat Samrat Yantra, un cadran solaire de 27 mètres de haut, qui permet d’obtenir, aux équinoxes, une mesure de l’heure atteignant une précision de 0,5 seconde. C'est le cadran équatorial le plus grand du monde.

IMG_2483

On passe une bonne heure à se balader, à photographier les écureuils et en cherchant l'ombre, peu présente, car le soleil tape déjà.

IMG_2508

En revenant vers le parking on voit un charmeur de serpents, qui avec sa flûte fait se dresser un cobra. Mélanie achète quelques tampons encreurs - ceux qu'ils utilisent pour les tissus - et ensuite on se boit un verre de jus d'oranges frais avant de retrouver notre chauffeur.

IMG_2512

On prend la route pour Pushkar, situé à environ 3h d'ici. J'écris un peu mon blog pendant que Mélanie fait un petit somme. On fait une pause juste avant Pushkar pour boire un massala tea. On reprend la route pour rejoindre la ville d'Ajmer, ville sacrée des musulmans dans laquelle il y a une mosquée soufi très reconnue, la Dargha, une cité religieuse en soi, avec des boutiques de produits religieux, des étals de pétales de rose et autres œillets d'Inde, et des refuges pour les pauvres.

Notre chauffeur se gare dans un parking et nous commande un tuk-tuk. Il entre dans un dédale de rues à peine assez grandes pour se croiser à deux tuk-tuk. La conduite est très sportive et au millimètre. Il s'arrête dans un autre parking et nous demande de le suivre dans des petites allées en nous disant tout le temps de faire attention. On est pas très rassurés. On arrive alors dans une rue commerçante bondée au bout de laquelle se trouve l'entrée de la Dargha.

On dépose nos chaussures. Les appareils photo, téléphone et sacs à dos étant interdits, on a tout laissé à Satya. On marche donc pieds nus sur le marbre brûlant de la cité, seuls occidentaux, perdus au milieu d'une foule dense, ne comprenant même pas ce qu'il se passait autour de nous. On m'a salué une fois en arabe et touché deux fois la main. On observe, on sent l'odeur des encens et de la rose. On voit des fidèles faire leurs ablutions, d'autres faire la queue pour rentrer dans le mausolée du saint pour lequel cette cité est vénérée mais on n'ose pas y rentrer.

On repart donc après un quart d'heure un peu déstabilisant mais dépaysant. Retour encore plus sportif avec le tuk-tuk obligé de zigzaguer entre les autres véhicules et les passants. On retrouve Satya et on se dirige vers Pushkar. À mi-chemin on s'arrête dans un petit restaurant en bord de route qui connaît.

On s'installe à l'ombre d'un bel arbre et il commande pour nous tous et je prends en plus un lassi salé et un jus de citron - lui aussi salé, ils le servent comme ça si on ne leur précise pas sucré - et on attend de voir ce qu'il a pris.

IMG_2536

On nous apporte des assiettes à Thali et des chapatis, un daal un peu plus épicé, du riz au cumin, un curry avec du cottage cheese et un aloo ghobi (curry de pommes de terre et de choux fleurs). C'est encore un vrai délice et même si les portions semblent petites on a largement de quoi être repus. Notre chauffeur s'ouvre encore un peu plus et nous parle de sa famille, de ses conditions de travail - il n'a que 100 Rp par jour de dépenses prises en compte pour se loger et manger - mais nous répète encore que c'est une bonne entreprise.

On paye donc pour lui ce midi et on pense recommencer à nouveau quelques fois. Pushkar n'est plus très loin et on trouve assez facilement notre Homestay dans cette petite ville 21000 habitants. Nous logerons ce soir au Pushkar Art Cooking And Homestay. Nôtre hôtesse, Shivani, nous accueille chaleureusement et nous installe dans une petite chambre mais climatisée et joliment décorée.

Il est déjà 17h30, on prend quelques conseils auprès de Shivani et on part à pied dans la rue principale, appareil photo autour du cou, avec l'objectif Tamron 100-300mm prêt à shooter d'un peu plus loin histoire d'avoir quelques beaux portraits de locaux. On passe une partie de la Bazar street puis on rejoint les ghats face au sunset bar.

IMG_2554

On y est pile pour le coucher de soleil et ça fait de belles photos en reflet sur l'eau du lac sacré des Brahmanes. On enlève ensuite nos chaussures pour marcher sur les escaliers des ghats et on se dit qu'on pourrait en faire le tour, ne se rendant pas vraiment compte qu'on le faisait alors dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, là où les croyants le font dans le sens horaire.

IMG_2571

Pas très grave, on nous a dit, alors on profite du spectacle. Outre le fait qu'on a du coup retrouvé une grande partie des touristes d'un seul coup, la promenade est bien agréable, agrémentée de chants de cérémonies religieuses autour des ghats. On fait attention de ne pas les prendre en photo mais on a de quoi faire autour : là des enfants sur les escaliers posent, là un jeune occidental joue du houd depuis le haut des ghats, ici une belle femme habillée d'un sari flamboyant donne à manger aux oies, ibis et pigeons.

IMG_2593

IMG_2582

Il y a une procession dans la rue commerçante au dessus qu'on monte regarder un moment en écoutant la fanfare qui les accompagne. On a été tranquille par contre pour les offrandes car, comme nous l'a expliqué Shivani, le fait de porter le bracelet jaune et rouge donné la veille au temple des singes, on ne nous demandera jamais pour des offrandes de pétales de rose ou d'oeillets sur les ghats - c'est l'arnaque la plus courante ici on vous alpague dans la rue pour aller mettre dans l'eau sacrée du lac des fleurs et on vous demande ensuite une grosse offrande pouvant dépasser les 2000 Rp.

IMG_2601

On finit notre tour antihoraire de nuit sous le passage de chauve-souris géantes et on retourne au Homestay pour 20h afin de dîner. Shivani nous attend avec des chapatis, un daal un peu épicé, un curry aux pois chiches et un légume un peu comme la courgette, que connaît Mélanie - gombos - appelé ici bindhi, doigts de femmes. Il y aussi une coupelle de ce porridge à la cardamome, doux et parfumé. On se régale encore une fois de cette nourriture maison, tellement savoureuse et digeste.

IMG_2619

On passe ensuite une partie de la soirée installés sur le joli canapé sur la terrasse à faire mon blog et envoyer les photos sur l'album en ligne du blog. On essaie de ne pas se coucher trop tard comme on a prévu de se lever très tôt demain pour monter au temple de Savitri tout en haut de la colline pyramidale qu'on voit en arrière plan du lac.

22 septembre 2017

Cooking class à Pushkar à notre Homestay et route accidentée jusqu'à Jodhpur.

Vendredi 22 septembre :
Lever 5h30, à la fraîche. Cette fois on a pas loupé le réveil. On est vite prêts et on part pour notre balade matinale en direction du temple de Savitri. On prend l'itinéraire que Shivani nous avait conseillé, par une rue plus calme qui passe près de champs de roses et des camps de chameliers qui proposent des safaris à dos de dromadaire ou sur un char orné tiré par un de ces animaux.

On passe dans des quartiers particulièrement calmes à cette heure-ci mais déjà des croyants se dirigent aussi vers le temple. On voit au loin serpenter les escaliers qui permettent rejoindre le haut de la colline. Ils sont au nombre de 580 et le dénivelé doit avoisiner les 200m. On arrive après une vingtaine de minutes au bas de la colline. On entame la montée à un bon rythme pour le début où les marchés sont à peu près régulières.

IMG_2716

On fait des pauses pour voir les singes, différents ici, ou quand on est vraiment crevé, surtout sur les 250 dernières marches plus raides et irrégulières.

IMG_2645

IMG_2670

L'effort vaut quand même la peine car la vue depuis le temps est magnifique. On voit bien le lac sacré et les ghats ainsi que la ville autour et l'endroit dans le désert où ils font la grande foire aux chameau en novembre. Il y a là aussi plein de singes et, en regardant patiemment, des insectes très jolis se baladant sur les piliers inachevés sur la terrasse du temple. On voit même un magnifique phasme de plus de 10 cm, couleur bois.

IMG_2695

IMG_2684

Avant de redescendre on monte au point culminant pour voir le reste de l'autre côté et le début du désert du Thar. La descente est assez rapide et on arrive à notre Homestay pile à l'heure à laquelle on avait demandé. Les deux jeunes Français qui sont déjà installés à la table viennent du Poitou. On discute un peu avec eux de ce qu'ils ont fait et on leur donne quelques conseils sur le reste du parcours.

Le petit déjeuner - compris dans le prix - est copieux avec des fruits, du massala tea, du pain grillé, des confitures et un naan fourré à la noix de coco. Une belle découverte culinaire que ce pain fourré, mais encore plus intéressant, et produite localement, la confiture de rose, délicieusement parfumée.

On repart un peu en ville pour se mêler à la population et pour faire un peu de shopping. J'ai toujours mon objectif vissé sur l'appareil et je prends des photos sympa de loin.

IMG_2786

IMG_2771

On prend le temps de regarder un peu tout, des jolis carnets en papier artisanal, des bijoux, plein de vêtements colorés. Sur le retour on trouve la boutique de confiture de rose et on en achète un peu et on revient vers le Homestay. Mélanie fait un dernier petit shopping et on arrive en temps en heure.

IMG_2808

Shivani a préparé la table avec nos livrets de recettes, la plaque gaz, les ustensiles et les tabliers. On attaque vers 11h pour un cours de près de 2h avec quatre différents plats qu'on fait l'un après l'autre. Elle nous fait d'abord découvrir toutes les épices dont le asafoetida, une épice très forte utilisée dans beaucoup de plats. C'est moi qui commence avec le daal dont on sent les effluves se rapprocher de l'odeur traditionnelle au fur et à mesure de la cuisson.

C'est ensuite au tour de Mélanie de passer derrière le fourneau et de préparer un aloo ghobi, curry de pommes de terre et de choux fleurs. Je fais une vidéo en direct sur facebook qui montre Mélanie à l'ouvrage. C'est un des plats qu'elle a préféré pour le moment dans les Thalis.

Après chaque recette finie, on goûte notre plat dans une petite coupelle en feuille d'arbre local. La troisième recette est un curry au cottage cheese, qu'on fera, sous les conseils de Shivani, en version keralaise, avec de l'huile de coco, de la feuille fraîche de carri - un arbre qu'elle a dans son jardin, Kaloupilé, en français ou Murraya koenigii en latin - feuille ressemblant à l'acacia et présente dans toutes les recettes du Kerala (sud-ouest de l'Inde). C'est moi qui m'y colle et je retrouve des souvenirs culinaires de 2012, lors de mon voyage en Inde du Sud.

On finit par les chapatis, pains plats avec lesquels on mange les Thalis. On a chacun notre gamelle pour travailler la pâte, juste avec un peu d'eau et de la farine complète. Ça colle pas trop aux doigts finalement et on obtient rapidement une boule de pâte homogène que l'on écrase avec les poings. On met quelques gouttes d'huile avant de la repétrir un peu. Après cinq minutes de repos on coupe des petits bouts que l'on replie sur eux-mêmes pour faire rentrer de l'air. On passe au rouleau pour faire une galette bien ronde et fine puis on passe à la cuisson.

IMG_2814

Sur une poêle creuse dédiée, sans matière grasse, on pose la galette, en vérifiant qu'elle n'accroche pas, on attend de voir quelques petites bulles sur le dessus puis on retourne. L'étape suivante est étonnante, on pose la galette ainsi cuite directement sur le feu gaz et elle gonfle quasi instantanément. On retourne pour brûler un peu des deux côtés, puis un peu de ghee, du beurre clarifié, à la dose qu'on souhaite.

IMG_2818

Après tout ça on nous prépare la table pour déguster tout ce qu'on a cuisiné, et on se régale de consommer tous ces bons plats préparés avec amour. On ne regrette vraiment pas d'avoir fait ce cours de cuisine. Le mari de Shivani, Ashok, est là et il nous parle longuement de sa passion, à savoir décorateur de dromadaires et de sa boutique en ville.

IMG_2821

On a en fait dormi chez le décuple champion du concours de décoration de dromadaire qui a lieu chaque année lors de la foire Internationale de Pushkar, qui a lieu au mois de novembre. Il nous montre les articles, les récompenses. C'est un vrai passionné cet homme là, et un bonheur de l'écouter. Il est passé sur TF1 il y a quelques années. Il nous montre aussi son petit musée, à l'étage, avec des costumes des diverses régions de l'Inde et d'ailleurs, tuniques, turbans, éléments de décoration des dromadaires.

On écrit sur le livre d'or sur lequel certains hôtes ont fait de magnifiques dessins. Avant de partir on fait deux photos souvenir avant de rejoindre Satya à la voiture vers 15h30.

IMG_2824

On prend la route vers Jodhpur qui est à 3h de route. On s'arrête une paire de fois pour le thé et des pauses pipi. On fait une bonne partie de nuit, ce qui est assez stressant, entre la conduite folle des camions et des bus et le slalom entre les vaches. On aura même à cause d'elles un petit accident, sans gravité, lorsque un gros 4x4 n'a pas freiné assez vite pour nous éviter, alors que nous évitions une vache.

On nous dépose devant la clock tower d'où l'on prend un tuk-tuk jusqu'à la guesthouse qu'on a réservé, la Inda Heritage guesthouse. La course est inconfortable dans ces petites rues et on est contents d'arriver à destination. La chambre, à 400 Rp seulement, est propre et jolie. Il y a un festival de danse en contrebas assez bruyant mais on nous promet que ça finira dans une grosse heure.

IMG_2826

On descend vers le restaurant du frère du gars qui tient la guesthouse, sur le toit. On commande un riz frit aux légumes et un chicken biryani pour moi - ma première viande du séjour - et des Lassis aux fruits. C'est assez long mais on est bien avec un vent assez rafraîchissant - tout est relatif, il doit quand même faire pas loin de 30°C - et on a la musique du festival de danse en fond sonore.

Une fois qu'on a mangé tout ça on se rentre à l'hôtel, bien crevés après cette longue journée et on se couche vers minuit

23 septembre 2017

Jodhpur la bleue et sa forteresse, un vrai Lassi et route vers Ranakpur

Samedi 23 septembre :
Lever 7h30. On a eu plutôt chaud mais on a bien dormi. Il n'y a personne à la réception du coup on sait pas si on peut laisser nos affaires dans la chambre et les récupérer après la visite de la forteresse de Mehrangarh. On prend quelques photos depuis notre balcon mais on voit peu de maisons bleues.

IMG_2831

IMG_2846

IMG_2855

On descend dans la rue empruntée la veille pour monter à la guesthouse, se baladant avec les locaux et guettant quelques murs bleus, qui ont donné le surnom de ville bleue à Jodhpur. On fait quelques clichés sympas et on voit l'animation des ruelles, jusqu'au marché autour de la clock tower, regroupant que peu d'étals à cette heure-ci.

IMG_2875

On retrouve notre chauffeur là où il nous a laissé hier. À côté il y a deux chariots plats avec leurs vendeurs installés et qui vendent quoi ? Des embouts de tables et chaises, première fois que je vois ce type de produit chez les vendeurs ambulants.

On prend la route vers la forteresse. Satya s'arrête pour acheter des beignets de légumes appelés kachori. Il nous en donne un que l'on partage avec Mélanie, c'est assez épicé mais délicieux. Il se gare sur le parking près de la forteresse et on commence à monter vers elle, mais avant je noue mon turban sur ma tête et vérifie avec l'appareil photo que c'est à peu près bon.

L'entrée est à 600 Rp avec audioguide inclus et 100 Rp pour l'appareil photo à payer en plus. On s'avance dans cette magnifique forteresse, édifiée au XVe siècle par le fondateur de Jodhpur, Jodha qui donna son nom à la ville. Pour plus d'informations sur la forteresse : https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Fort_de_Mehrangarh?wprov=sfla1

IMG_2920

IMG_2973

Lors de la montée vers le palais on a une très belle vue sur un autre quartier de Jodhpur qui lui est beaucoup plus bleu. Il y a beaucoup de choses à voir et à écouter dans l'audioguide. On est époustouflé toutes les cinq minutes par la beauté de cet édifice, la précision des sculptures des façades, les différentes couleurs des pierres, la richesse des ornements dans les pièces qu'on visite, tout n'est que splendeur et beauté.

IMG_2907

On accélère un peu sur la fin mais on fait quand même une petite pause pour essayer des chaussons en cuir fabriqués localement j'en achète pour moi et en offre une paire à Mélanie. Pour monter ensuite sur les fortifications, les femmes sont séparées des hommes et elles seules marchent vraiment dessus. Il a fallu que je négocie avec un garde et que j'enlève mes chaussures pour la rejoindre.

On se rentre ensuite car l'horloge a tourné sans que je ne m'en rende vraiment compte. On a passé plus de deux heures et demie à visiter. On passe par la guesthouse pour récupérer les sacs et régler puis Satya nous amène dans une petite cantine pour goûter au vrai Lassi, celui de Jodhpur, plus épais comme un yaourt, safrané, et sucré, avec des raisins, des noix de cajou, des pistaches. C'est une découverte pour nous après les versions à boire que nous avions eu jusqu'à présent.

IMG_3016

En sortant je m'arrête juste à côté pour boire ma boisson préférée de toute l'Asie, le jus de canne à sucre, mon premier du voyage. Un régal pour mes papilles. On repart vers 14h, déjà, direction Ranakpur. La route se dégrade au fur et à mesure que l'on s'approche des montagnes et le réseau, et donc le wifi, devient irrégulier. On fait une pause dîner assez tard vers 15h où je mange un thali.

J'ai du coup du temps pour rédiger ma journée de la veille et aussi de m'émerveiller, comme Mélanie, des étendues d'eau - qui n'a pas l'air de manquer dans cette région - et de la vie rurale qui y est associée.

On arrive à la lumière du coucher de soleil, après avoir zigzaguer pour éviter les nids de poules et les nombreuses vaches et buffles. La guesthouse s'appelle Roopam guesthouse et est située en bord de route, à environ 1,5 km du temple Jaïn que l'on doit visiter demain. La chambre est propre et l'environnement très agréable, avec un souci de propreté et d'aménagement paysager notable. Mélanie retrouve des odeurs et des végétaux de la Martinique et ça lui fait plaisir de loger ici.

On pose nos affaires et on part se balader sur des sentiers pas balisés, sous les conseils de Satya pour rejoindre un lac où il peut y avoir des crocodiles, des chevreuils, des jaguars...on ne verra rien de tout ça mais une végétation luxuriante au travers de laquelle nous avons du tracer notre passage. Et nous avons vu un magnifique coucher de soleil.

IMG_3033

Au retour on repasse par la chambre avant d'aller se poser au restaurant pour dîner. On rencontre une jeune allemande qui a fait un trek de Kumbalgarh à Ranakpur, une douzaine de kilomètres, avec son compagnon. Il y a aussi un couple d'italiens mais je n'ai pas pris le temps de discuter avec eux.

On commande deux limonades, du riz au cumin (jeera rice), et un succulent curry d'aubergines - eggplant ici, car elles sont petites et ont la forme d'un oeuf - que l'on déguste avec envie, surtout Mélanie qui n'avait pas mangé grand chose à notre précédente pause. J'en profite pour poster mon blog et mettre à jour l'album photo.

Je rentre vers 23h et on traîne encore un peu avant de se coucher avec pour objectif de faire une grasse mat' vu que le temple n'ouvre qu'à midi pour la visite

24 septembre 2017

Le plus beau temple du Monde à Ranakpur, puis Kumbalgarh et Udaipur

Dimanche 24 septembre :

Lever vers 9h, c'est pas mal pour une grasse mat', et direction le petit restaurant pour prendre le petit déjeuner. On prend des lassis et du masala tea ainsi qu'un plat de pakoras ou pakoras, les deux écritures sont possibles, sortes de petits beignets aux légumes et au cumin, très légèrement épicés et bien frais, libérant tous leurs arômes à chaque bouchée.

IMG_3066

On traîne un peu sur internet, on prépare pour rendre la chambre pour 10h30. Mélanie vient me voir à la sortie de la douche et m'annonce la bonne nouvelle, Satya a retrouvé sous les sièges, à un endroit improbable, le petit modem internet qu'on recherchait depuis la veille. C'est bien de commencer la journée avec une bonne nouvelle.

On donne les sacs à notre chauffeur et on part à pied, comme on a le temps, par la route jusqu'au temple Jaïn de Ranakpur. On se régale de voir plein de faune près des lacs qui bordent la route et entres autres un magnifique cormoran en train de faire sécher ses ailes, perché sur un arbre mort.

IMG_3074

Il y a aussi plein de nénuphars et de poissons et des arbres de la famille des mimosas qui tombent leurs petits pompons jaunes sur les feuilles de nénuphar. On croise aussi des buffles, des vaches et quelques personnes qui nous saluent gentiment.

On arrive à l'entrée principale un peu avant midi, vingt minutes avant, et on pénètre dans l'enceinte, l'entrée du temple se trouvant plus loin. On se pose un peu à l'ombre en attendant l'heure d'ouverture.

IMG_3091

On récupère ensuite notre audioguide, compris dans le prix du ticket et on pose nos sacs à la consigne.

IMG_3095

On est très vite subjugués par la beauté de ce temple, probablement le plus beau de tous parmi les nombreux que j'ai visité en Asie. Chaque centimètre carré de ce temple, entièrement fait de marbre, est sculpté. Les détails sont époustouflants, on ne sait où regarder tellement il y a de choses à découvrir. Les plafonds sont d'une complexité hallucinante avec des répétitions de motifs dans plusieurs cercles concentriques.

IMG_3116

Le temple d'Adinathaha, est l'une des plus belles et plus vastes constructions jaïns de l'Inde. Il fut élevé par un riche marchand, Dharna Sah, qui, à la suite de la vision du temple achevé à cet endroit, approcha l'architecte Depaka et demanda l'aide du râna Kumbha qui lui accorda le terrain et l'assistance nécessaire.

 IMG_3138

La construction eut lieu au milieu du XVe siècle et aboutit à un temple immense, formé de 29 salles, comportant 80 coupoles portées par 420 piliers. Le bâtiment compte un total de 1444 piliers tous sculptés avec une ornementation différente. L'ensemble est construit au XVe siècle. Le temple est aussi appelé Chaumukha, ce qui signifie quatre faces car la cella abrite un Tîrthankara à quatre faces regardant vers les quatre points cardinaux.

IMG_3160

Pour plus d'informations sur la religion du Jaïnisme, voir ce blog qui l'explique comme dans l'audioguide : http://this-is-india.over-blog.com/2014/08/rajasthan-partie-4-ranakpur-et-son-temple-jain.html

On est restés plus d'une heure et demie à contempler ces nombreux détails sans jamais se lasser, un délice pour nos yeux déjà bien remplis de belles images depuis le début de notre séjour.

On retrouve Satya et on reprend la magnifique route qui suit une vallée et serpente entre les monts Aravalli. La vie rurale y est variée et on croise de nombreux paysans et bergères avec quelques bêtes, d'autres avec d'énormes fardeaux de branches qu'ils portent sur leur tête, ou des porteuses d'eau.

On s'arrête vers 14h dans un restaurant buffet dans la vallée. Toujours le même concept, notre chauffeur a sa cantine avec les autres chauffeurs et le staff du restaurant, et nous on mange en terrasse. Cette fois le lieu est très sympathique, avec des murs peints de frises locales et le buffet est servi depuis des grandes jarres en terre cuite émaillée.

IMG_3186

Il y a du daal, des légumes en curry, du riz, des pickles assez épicés, du curry de poulet, et des pâtes du Rajasthan, à la farine de maïs. On se régale et se ressert tellement tout ça est délicieux. On nous amène un petit ramequin de gâteau à la semoule de riz aromatisé à la cardamome.

On repart pour une grosse heure et demie de route plutôt accidentée et très rurale, pour faire les 45 km restants. Il faut savoir qu'à vol d'oiseau le temple et la forteresse ne sont distants que de 12 km, mais 60 km par la route. On appercoit encore des fermières avec de magnifiques bijoux de nez, plus grands avec l'âge nous semble t'il.

On arrive à Kumbalgarh vers 16h. C'est une forteresse dont les remparts la classe troisième muraille la plus longue du monde, avec ses 36 km de remparts. Il fait chaud et on visite un plus vite que d'habitude mais c'est quand même très joli à voir, surtout les points de vue depuis les toits du palais.

IMG_3226

 

IMG_3247

On repart donc vers 17h, et on fait que descendre puisqu'on était à un peu plus de 1000m d'altitude, toujours à travers la campagne et la vie rurale que fixe sur le capteur de l'appareil photo dès que je peux, fenêtre baissée.

On arrive à Udaipur au début de la nuit. On galère un peu pour trouver notre Homestay, Nanda Villa, mais il est assez tôt, à peine 19h15. On dit au chauffeur de venir nous chercher vers 9h demain matin. Nos hôtes nous accueillent chaleureusement avec un thé et nous montrent notre chambre, spacieuse et au rez de chaussée.

On prend rendez vous pour le dîner vers 21h, le temps de se rafraîchir et pour moi d'écrire un peu mon blog. Avant de dîner on remplit tous les formulaires pour la location de la chambre, puis la femme de Nanda nous apporte à manger. Un magnifique plat avec omelette aux oignons, daal, chapatis, des légumes. On nous ressert, comme au restaurant, insistant bien qu'il faut être repu et que c'est important pour eux.

IMG_3294

Pendant ce délicieux repas Nanda commence à nous raconter une très longue histoire concernant le début de leur activité. Il est vraiment un sacré orateur et son histoire est tellement rocambolesque qu'on n'en voit pas arriver la fin.

Pour faire court : il attendait ses premiers clients une fin décembre et deux jours avant la plomberie n'était pas prête et son réservoir sur le toit fuyait. C'était un problème dans le sol. Ils ont tout sorti, essayé de trouver un plombier qui s'est enfui voyant le travail à réaliser. Ils ont donc été chercher des tubes chez un vendeur qu'ils connaissaient, Nanda a porté les deux fardeaux de tubes sur ses épaules en scooter. Ils ont travaillé toute la nuit et les premiers clients sont arrivés à 4h30 du matin au lieu de 10h, il les a donc fait attendre jusqu'à que tout soit nettoyé par une douzaine de ses amis et a pu enfin accueillir tout le monde vers 8h. Après ils ont dormi jusqu'au soir pour récupérer.

Voilà, ça a l'air court pour vous mais ça a pris plus d'une heure pour nous. Éreintés nous sommes allés nous coucher vers minuit, des beaux souvenirs plein la tête.

25 septembre 2017

Journée de balade à Udaipur, la cité des lacs

Lundi 25 septembre :
On se lève vers 7h30 et on s'installe dans le salon pour le petit déjeuner. On a droit au tchai et un grand bol de Poha, spécialité locale pour le matin, à base de riz safrané, d'oignons, de vermicelles de patates croustillantes et de grenade. C'est très nourrissant et délicieux.

IMG_3297

On retrouve Satya et on lui donne notre programme de la journée concocté par Nanda. On commence par les jardins de... où coulent des fontaines même en période très sèche. Nanda nous a explique hier que même lors d'une précédente sécheresse où le niveau du lac Pichola avait baissé presque au point de se vider, les ingénieurs n'avaient pas réussi à comprendre d'où venait l'eau et comment les fontaines pouvaient-elles marcher sans pompes ni réserve.

IMG_3313

Le jardin est très bien entretenu, avec pas mal de variétés de plantes exotiques. On prend des photos des fleurs et des insectes : papillons, libellules. On ressort après une grosse demie heure passée dans le parc. Satya nous conduit près de la porte Chand Pol, une des entrées pour la vieille ville. On y rencontre le contact de Satya pour faire du change puis on part à pied vers City palace.

On s'arrête d'abord chez Pap's Juice, une toute petite boutique avec quelques tabourets en rotin, mise en avant par le guide du Routard, chez qui on consomme les meilleurs jus de fruits, Lassis, Shakes, muesli et sandwichs. C'est un peu plus cher que la moyenne mais tous sont quasiment autour de 100 Rp. Je prends un ananas, grenade, orange, menthe et Mélanie une autre version sans grenade. Ces jus sont succulents et ultra frais, et sont un vrai boost d'énergie.

On attaque ensuite de monter par la rue des bazars où un jette un œil. Udaipur est connue pour ses miniatures, à savoir de la peinture précise sur papier, sur soie. On trouve comme ailleurs de magnifiques vêtements et sacs, tous plus colorés les uns que les autres.

IMG_3375

En haut de la côte on s'arrête dans le Jagdish Temple, un magnifique temple du XVe siècle avec des templions dédiés à Shiva, Ganesh, Surface et le Soleil. Là aussi de très belles sculptures et une statue de Garuda qui veille sur le temple.

On poursuit notre chemin pour rejoindre l'entrée du City Palace sous des guirlandes posées pour la fête de ... En ce moment, sixième jour aujourd'hui. On prend nos entrées et l'audioguide puis on s'avance vers notre nouveau palais de Maharaja. On pourrait presque s'en lasser, mais le problème c'est qu'ils sont tous plus majestueux les uns que les autres.

IMG_3433

Des pièces en enfilade avec des ornements magnifiques mêlant peinture colorée, vitraux, carrelage, mosaïques, carreaux de verre. On est obligé de tout regarder, même si on saute quelques galeries et des numéros de l'audioguide. Un des gros avantages de ce palais c'est qu'il est sur une colline et qu'on a quelques beaux points de vue sur le palais flottant (un hôtel luxueux au milieu du lac Pichola) et sur les montagnes environnantes.

Pour plus d'informations :
https://fr.m.wikipedia.org/wiki/City_Palace_(Udaipur)

IMG_3454

On se rend ensuite à pied vers les ghats, et on trouve un des restaurants conseillés par le Routard, le rainbow restaurant, sur un toit terrasse avec vue sur le lac. On s'installe confortablement et on profite de la vue. On commande la spécialité d'ici, un barbecue de diverses viandes et poissons marinés et cuits façon tandoori.

IMG_3481

C'est servi avec des naans à l'ail. Mélanie commande un curry d'aubergines et du riz safrané. Les portions sont énormes et je dois même aider Mélanie tout en laissant un peu dans mon assiette. Le jeune serveur est très agréable et à nos petits soins. On a commencé assez tard du coup on repart marcher le long du lac pour voir les différents ghats.

IMG_3494

On prend des petites allées avec des jolis temples dont un dédié à Hanuman, le dieu à tête de singe. On arrive de nouveau à Chand Pol, la porte de ce matin mais on decide de prendre le pont piétonnier pour traverser sur l'autre rive dans le quartier de Chand Pol, situé de presqu'île sur le lac.

IMG_3497

C'est plus calme de ce côté et les vendeurs moins insistants. On parle un moment en français avec un jeune artiste miniaturiste. Il a une pièce magnifique de 20cm par 20cm, dessiné sur soie avec peinture à l'argent, d'un éléphant avec le Maharaja Udai Singh revenant de bataille. On regarde juste et il me donne pas le prix.

On continue jusqu'au bout de la presqu'île et on apprécie la vue plus près du palais flottant, le Lake Palace Hotel. On voit aussi quelques personnes se baigner. La vue sur le City Palace est très belle aussi, ce qui permet de jauger un peu mieux la taille de l'édifice.

En revenant vers le pont on fait une petite pause sur une jolie terrasse à l'ombre et on commande des lassis à la coco et Mélanie prend coco banane, encore meilleur.
On se met ensuite en marche pour rejoindre le début du sentier qui mène au temple de Karnimaata Mandir. On arrive à temps pour le coucher du soleil, même si la grimpette était un peu raide, au moins on n'a pas pris les télécabines, nous!

IMG_3519

On a vraiment une vue imprenable et panoramique sur toute la ville et un coucher de soleil splendide au dessus du lac Pachola. On redescend par les marches à nouveau puis on prend un tuk-tuk près de Dudh Talai pour rejoindre le Jagdish Temple et retourner à pied jusqu'à Chand Pol. On veut se faire un dernier jus de chez Pap's Juice avant de repartir. On retrouve nos deux couples israéliens de ce matin avec qui on discute un peu cette fois.

On se régale encore et en repartant, timing parfait on rencontre Satya à la seconde où il passe la porte de Chand Pol. La circulation est un peu plus fluide pour retourner à Nanda Villa et on arrive peu de temps après à destination. On salue notre chauffeur et on lui donne rdv pour 9h30 le lendemain.

La femme de Nanda et sa fille la plus âgée nous accueillent et nous demandent à quelle heure on veut dîner. On se dit que vers 21h c'est bien. On a le temps de faire chacun nos choses et entre autres écrire le blog et récupérer notre lessive.

On nous sert à dîner à l'heure prévue. Encore un magnifique plat avec un curry assez épicé d'oeufs, du daal, une salade de lentilles vertes, carottes et échalotes, des légumes et des paranthas aux pommes de terre. On ne regrette vraiment pas d'avoir pris les repas ici, c'était vraiment magique.

IMG_3521

Plus tard la femme de Nanda nous propose de se joindre à elle pour aller récupérer sa fille à la fête de la danse, au bout du quartier. On y part tous et on assiste aux danses avec des bâtons en deux lignes parallèles, avec des enfants et des adultes de régalant au son des hauts parleurs crépitant. Je prends quelques photos de la jeune fille de Nanda.

On m'invite même à les rejoindre et me voilà à danser n'importe comment au milieu des indiens du quartier. Quand la musique s'arrêta on se dirigea vers la maison, Nanda nous expliquant le déroulé des 10 jours de fête, et le lien avec les dieux et déesses concernées.

IMG_3563

IMG_3579

À nouveau dans la maison il nous fait un cours accéléré de théologie pour mieux comprendre ce que l'on fête. C'était vraiment très enrichissant pour nous ce soir et on se couche avec plein d'images de la mythologie indienne et avec le sentiment que l'hospitalité ici est très importante.

26 septembre 2017

Adieux à Udaipur, selfies lors des visites et arrivée à Bundi

Mardi 26 septembre :
Lever vers 8h comme prévu. On attend dans la pièce commune pour le petit déjeuner. La femme de Nanda nous apporte du thé et un plat de genre de beignets cuits à la vapeur à base de semoule de blé, appelés idli, ainsi qu'un ramequin de légumes en sauce épicée. C'est délicieux et ça fait un copieux petit déjeuner.

IMG_3583

On discute pas mal avec leur fille la plus âgée. Elle nous explique qu'elle veut devenir cardiologue et elle parle un moment avec Mélanie et nous demande quand nous partons si on reviendra la voir. C'est l'heure du départ qui sonne et le temps des au revoir. On a même droit à une accolade avec un peu de retenue mais plein d'émotion avec chaque membre de la famille et une photo souvenir.

IMG_3586

On part donc peu après 9h30 en direction de Chittorgarh. En voiture je suis un peu fumasse car d'une mauvaise manip j'ai effacé près de 800 photos de mon unique sauvegarde. Je télécharge moult applications toutes inefficaces. Il me faudra attendre de rentrer et de tenter une récupération avec des logiciels sur ordinateur, seuls remèdes permettant une récupération totale des éléments effacés.

On arrive à Chittorgarh, une autre citadelle dans laquelle il y a plusieurs temples et des palais pour la plupart en ruines. Les fortifications font 18 km et ont une forme intéressante bombée, en ogive avec des meurtrières. On entre par une route en lacets en passant sous plusieurs portes, sept au total. 

Satya nous arrête dans le palais de Ranakhumbha, un palais en ruines mais où l'on peut encore observer quelques beaux pavillons ouvragés et où, spécificité de cette ville qui n'a jamais subi l'influence musulmane, les palais n'ont pas de moucharabieh. Les femmes ici pouvaient donc voir et se montrer.

IMG_3599

On passe ensuite de l'autre côté de la route voir un petit temple Jaïn, le Sringar Chauri, du XVe siècle, dédié à Shanti Nath, et couvert de divinités. Il y a une vraie finesse dans le détail des milliers de personnages humains, divinités ou animaux réels et imaginaires.

IMG_3617

On remonte en voiture et on nous dépose un peu plus loin au temple Khumbhat Shyam, dédié à Vishnou, avec une tour richement sculptée. Là aussi il y a plein de détails, que ce soit sur la tour ou sur les murs. Juste à côté, pas très loin de singes nombreux ici, je trouve une plume de perruche, notre unique de tout le voyage, que j'offre à Mélanie.

IMG_3637

On continue la route en voiture jusqu'à la Victory Tower, érigée entre 1433 et 1448 par Khumba pour commémorer un de ses nombreux triomphes militaires. Elle est couverte de singes et les escaliers qui permettaient normalement d'y monter sont fermés. Elle fait 37m de hauteur avec neuf étages.

IMG_3655

Juste à côté se trouvent d'autres temples que l'on visite rapidement, entre deux selfies - tous les petits jeunes veulent prendre des photos avec nous - et même un groupe de mamies se prête à l'exercice, demandant à Mélanie de les prendre en photo alors qu'elle essayait juste de faire une photo avec son téléphone. Elles ont aussi voulu des photos avec Mélanie du coup je les ai prises.

IMG_3668

Suite à cela on repart pour d'abord faire une halte dans un restaurant. On prend tous un thali, le plus rempli de ceux qu'on a eu depuis le début, avec en plus des légumes, du yaourt frais, des pois chiches très épicés, des chapatis, on a aussi de la pomme rouge en tranches et des bananes, ainsi qu'une délicieuse douceur à la cacahuète aromatisée à la cardamome.

IMG_3677

On pousse tout ça avec un masala tea et on reprend la route sous une chaleur écrasante vers 15h. On se repose un peu et on roule sur de routes un peu plus grandes, mais jamais entièrement sans dangers, avec des vaches et même des moutons traversant de temps à autres.

On s'arrête 70 km avant Bundi à un temple - le temple Mahanal - et une cascade - Menal - haute de 110m. Là aussi on passe plus de temps à faire des selfies avec les jeunes qu'à visiter. Le temple est joli et les cascades très belles. Dommage qu'il y ait des ordures un peu partout. Par contre il y a plein d'Indiens qui se baignent ou pique-niquent.

IMG_3692

 

IMG_3693

On goûte un genre de châtaigne dont la peau est noire et cornue et la chair très blanche. On finit par faire les derniers selfies dans les derniers mètres avant d'arriver à la voiture. On repart à la lumière du coucher de soleil. On a une traversée de moutons avec une tâche orange dans le dos qui rejoignaient de l'autre côté de la route des dromadaires en pâture.

On arrive à Bundi de nuit, vers 19h. Notre chauffeur nous laisse au bas de la rue. On ne le reverra qu'après demain puisqu'on se débrouillera à pieds demain. On rejoint notre guesthouse au hall d'entrée et aux couloirs tous bleu indigo. Notre chambre est correcte pour 700 Rp, avec eau chaude et joliment décorée.

Comme on est en saison basse ils ne peuvent pas nous faire à manger ce soir mais nous conseillent une paire d'établissements. On se rend au rainbow café, toit terrasse avec des palissades pour protéger contre les singes. On est les seuls clients mais ce qu'on commande est très bon et frais : naan au fromage, riz aux légumes et raita.

IMG_3736

Il y a quelques singes qui passent sur le toit pendant qu'on mange. Dans la rue il y a presque autant de cochons, en liberté, des fois en compagnie de vaches.

On rentre à la guesthouse vers 10h et on essaie de ne pas se coucher trop tard. De toutes façons on est vannés par cette longue journée de route et de chaleur alors on traîne pas trop.

27 septembre 2017

Bundi la fausse calme, balade et shopping dans cette autre ville bleue

Mercredi 27 septembre :
On se lève vers 8h et on monte sur le toit terrasse pour le petit déjeuner. Frugal est l'adjectif qui conviendrait le mieux. Une omelette, deux toasts avec du beurre, pas de miel pas de confiture, une banane et un thé. On profite de la vue sur le village et le fort et on aperçoit déjà au loin quelques singes.

Avant de partir notre hôte nous explique qu'aujourd'hui c'est la fête du tourisme et que les autorités leur ont demandé d'en parler aux touristes pour qu'ils assistent à une petite réunion avec les officiels du ministère du tourisme. Il nous amène dans le parc près du lac, les chaises sont vides, nous sommes les deux seuls touristes.

IMG_3758

Après quelques minutes alors que nous repartions notre hôte nous rappelle pour venir rencontrer les personnes du ministère. On nous met une guirlande de fleurs autour du cou et on nous donne une pochette avec des prospectus de la région. On nous pose une paire de questions devant les caméras puis on nous laisse partir après que le bus des enfants soit parti pour sa journée de visites.

De retour à la guesthouse et après des excuses de notre hôte pour nous avoir fait perdre notre temps, il nous prête un bâton pour faire fuir les singes au fort, où ils sont nombreux. On s'avance dans ces rues que l'on redécouvre à la lumière du jour. C'est vrai que la ville est plus bleue qu'à Jodhpur et l'indigo est utilisé sur les terrasses comme sur la base des maisons ce qui donne vraiment un effet proche de celui de Chefchaouen au nord du Maroc.

IMG_3837

On voit la vie de tous les jours dans des rues un peu plus calmes, avec des cochons en liberté et des singes un peu partout sur les toits et les temples. On rencontre aussi le milkman, le distributeur de lait, avec ses bobines de lait accrochées à l'arrière d'une mobylette.

IMG_3765

On se présente à l'entrée principale du palais et on se voit demander 500 Rp pour le droit d'entrée, ticket composite avec le palais et le fort. Nous on aurait aimé faire plutôt seulement le palais, comme c'était indiqué dans le Routard, deux entrées distinctes. Du coup on se dit tan pis pour cette forteresse, on en a vu d'autres et on a encore celle de Jaipur, l'Amber Fort, à visiter sur le retour.

IMG_3787

On part donc traîner dans les rues commerçantes plus bas. On visite un joli petit temple Jaïn et on s'arrête dans la petite boutique d'un bijoutier qui fait un bijou en forme de mangue. C'est trop cher pour notre bourse.

IMG_3773

Un peu plus loin c'est un tisserand qu'on voit à l'ouvrage en train de fabriquer une étole en soie et coton mélangés, avec des motifs intégrés, un boulot de cinq jours pour une pièce. On regarde un peu son choix dans le plus simples et on s'accorde sur un prix un peu plus intéressant.

IMG_3791

On le laisse à son travail pour le moment et on continue notre visite. On bifurque vers la porte qui mène au marché local aux légumes. Avant la porte c'est la rue des épices d'un côté, avec leurs grandes boîtes en métal, et de l'autre les objets religieux, fanions, guirlandes et autres offrandes.

IMG_3801

Une fois sur le marché on passe par une partie réservée au cadenas, vraiment très jolis, comme ceux qu'on a eu dans quelques chambres.

IMG_3805

Puis ce sont les douceurs. N'ayant pas encore essayé on s'arrête à un des stands et on goûte à un genre de confiserie de fruit ressemblant à des bouts de cristaux. On achète de ses autres produits : un genre de biscuit d'avoine au miel et un genre de nougat à la cacahuète et au sésame, dix roupies les deux, un pur bonheur sucré.

IMG_3815

On continue ensuite vers l'entrée du baori qui est fermé pour travaux, dommage ça valait le coup de la visite car il est en assez bon état avec de belles sculptures autour. Devant il y a des stands de Jalebis et je m'arrête pour en prendre pour 40 Rp ne sachant pas trop la quantité qu'on peut avoir avec cette somme. Le vendeur me regarde avec une drôle de tête avec un petit signe comme si j'étais fou d'en prendre pour cette somme, et me remplit deux pochettes.

IMG_3828

Il fait très chaud et on cherche l'ombre lorsque l'on marche. On traîne un peu dans la rue des ustensiles de cuisine, pour voir les lunch-box, puis elle devient celle des matelassiers puis celle des fabricants de jarres en laiton pour transporter l'eau ou le lait. On marche au rythme de leurs coups de marteau dans cette rue bien diversifiée.

J'ai déjà oublié mon bâton deux fois lorsque nous sommes presque arrivés en haut de la rue. J'y retourne à mon allure et Mélanie m'attend à l'ombre d'un temple. Un peu plus haut on voit la boutique de Lassis, Sathi Lassi, du nom de celui qui la tient, très sympathique, et on lui en prend un, avec deux cuillères, car il est préparé comme à Jodhpur, sauf que lui utilise le miel pour le sucrer.

IMG_3858

On s'arrête un peu plus haut au Sawan Café, deuxième sur TripAdvisor, pour manger quelque chose. Avec la chaleur on a pas très faim. Je prends un jeera rice - riz au cumin - pas le meilleur qu'on ai eu, et une raita aux légumes, super fraîche. On prend des jus de citron pour faire passer tout ça et des jalebis en dessert. J'en offre aux gens du restaurant et à un Italien étudiant à Toulouse qui vient de s'installer après la visite du fort.

Après le restaurant, on redescend la rue pour aller voir notre tisserand qui a fini sa sieste. On reste ébahis par son travail et on bloque au moins une bonne dizaine de minutes à le regarder, aidé de son fils pendant un moment, passer les petites canettes de fil colorés pour faire les motifs. On achète ensuite quelques jolies étoles simples dont une orange et rouge que j'utiliserai comme nouveau turban.

On repasse par la guesthouse pour poser des affaires et faire une petite pause car il fait vraiment très chaud. On regarde ce qu'on peut aller voir dans les alentours sachant qu'on a fait une croix sur la forteresse et que le baori est fermé pour travaux. On décide d'aller voir le grand lac à la sortie de la ville, le Jait Sagar Lake. Je mets mon nouveau turban et on se lance à la découverte de nouvelles rues en direction du lac.

IMG_3871

On ne regrette pas de traverser cette partie de la ville, plus populaire, où on rencontre des Indiens colorés, souriants, pleins de vie. On prend plein de photos dans ces rues plus bleues que celles qu'on a vues jusqu'à maintenant. En dehors de la ville fortifiée les jeunes se font un peu plus oppressants et collants mais on les ignore simplement.

IMG_3880

On arrive au niveau du Sukh Temple qui borde le lac. Il est déjà fermé car il est 18h, mais il y a une belle vue sur le lac qui reflète la colline au dessus. On s'avance un peu plus loin et on voit plein d'échassiers, de cormorans, des perruches et même un martin pêcheur, repéré par Mélanie qui a un œil bien plus affûté que moi pour ces choses là.

IMG_3901

Je regrette de ne pas avoir pris mon téléobjectif pour faire quelques clichés de cette faune riche qui balade debout sur de larges feuilles de lotus, qui les portent aisément. On a pas trop de temps car on veut retourner faire un tour au marché. On y arrive à l'heure du coucher de soleil, un peu la rush-hour, ça klaxonne dans tous les sens et c'est un peu stressant de se mouvoir au milieu de ce bordel organisé.

On trouve néanmoins ce qu'on voulait et on achète des pakoras, beignets de légumes, de deux types différents, avec une sauce d'un vert vif très épicée, à un petit stand de street food. On déguste ça en revenant dans la rue des épices où on achète du miel, du thé et de la cardamome noire, celle pour les plats salés.

En remontant on s'arrête dans un autre petit magasin où j'achète un mélange d'épices et Mélanie des pickles de mangue. On se prend un nouveau Lassi, par gourmandise, que l'on déguste tout en marchant. On s'arrête dans un autre où Mélanie demande pour des guirlandes d'éléphants qu'elle avait vu un peu partout à Pushkar. Il en a avec des perroquets mais nous dit de repasser dans une demi-heure.

On repasse à la guesthouse poser nos affaires et on passe par le bassin rectangulaire - Nawal Sagar - sur lequel se reflète la ville. Je prends quelques photos puis on repart voir le vendeur. Il est en fait en train de confectionner la nouvelle guirlande en démontant l'ancienne. Everything is possible in India.

IMG_3923

On retourne à la guesthouse juste à temps pour le dîner. On nous a préparé un thali avec seulement deux recettes mais dans des contenants un peu plus gros. Daal d'un côté et curry d'aubergines de l'autre, avec assez de chapatis pour un dîner. On redescend vers 22h et on traîne pas trop car demain on a prévu de partir à 8h.

28 septembre 2017

De Bundi à Jatushana, le village de notre chauffeur, ou comment changer de siècle en quelques kilomètres

Jeudi 28 septembre :
Lever vers 7h. On finit de préparer les sacs et on monte prendre le petit déjeuner sur le toit terrasse. Toujours aussi frugal alors on mange aussi quelques jalebis. On paie ce qu'on doit puis on rejoint Satya vers 8h15. On prend la route en direction de Jaipur. On fait un arrêt gazole à une station en dehors de la ville où on prend en photos les camions et tracteurs très colorés qui y sont arrêtés.

IMG_3941

On roule sur des voies rapides mais qui ont des traversées de voies toujours aussi dangereuses. On pile une fois lorsqu'une famille en scooter a décidé de traverser, de manière suicidaire, notre voie. On arrive dans Jaipur à la rush-hour de midi, et en plus on est obligés de la traverser complètement par le centre, les autoroutes ne se connectant pas à l'extérieur de la ville. Du coup on retrouve le chantier du métro, le palais des vents, et les portes qui mènent au City Palace.

On s'arrête pour une photo du Jal Mahal, un palais qur l'eau à l'extérieur de Jaipur, sur la route du Fort d'Amber. Plein de touristes dont certains se font prendre en photo en costume traditionnel, des vendeurs de souvenirs, des dromadaires, bref on ne reste que guère plus de temps que de faire quelques clichés.

IMG_3948

On arrive vers 12h30 à Amber Fort, mais on décide de ne pas le visiter. D'abord parce qu'il fait très chaud et ensuite car on en a trop vus pour notre seul voyage. Alors on va jusqu'à l'entrée officielle ce qui nous donne l'occasion d'une jolie marche sur les premiers renforts de la forteresse.

IMG_3965

On cherche l'ombre car ça tape vraiment fort à cette heure-ci. On voit des gens très bien habillés, la plupart de passage pour visiter un temple important dans le fort. On remonte par la route après une grosse demie heure puis on part vers chez Satya, après discussion, qui se propose de nous héberger ce soir.

IMG_3983

IMG_3995

On fera une petite étape dans un restaurant au bord de la voie rapide pour boire un coup et manger quelques pakoras, beignets de légumes, dont des oignons, des choux fleurs, des piments, des patates. On achète aussi des pickles dans un magasin spécialisé.

On reprend la route qui s'élargit de plus en plus qu'on approche de Delhi. On la quitte un peu plus tard, puis on passe par la ville préfecture de Rewali, et on arrive enfin dans le village de Satya, après avoir traversé des champs de riz et des routes couvertes par le les arbres. Il ne manque pas d'eau ici non plus. Ce village rural de près de deux mille âmes s'appelle Jatushana.

On est accueillis par une partie de la famille, des neveux et nièces, des frères et sœurs de Satya, ainsi que ses deux fils Monu - de son vrai nom Balram - et Raul, qui lui a hérité d'un nom espagnol pour faire plaisir à un gars qui vient tous les ans les visiter et qui reste dans le village ou qui emprunte la moto de Satya pour faire ses visites.

C'est une petite maison rustique avec deux vaches dont une à bosse, et deux veaux. Un joli chien qui ressemble à un petit renard vient dès que Satya sort de la voiture, il a reconnu le coup de klaxon qu'il a donné en arrivant.

Sa femme et une de ses sœurs sont parties au temple et nous rejoignent un peu plus tard. Le premier thé qu'on boit a vraiment un goût différent et prononcé grâce au lait très frais - presque directement tiré du pis de la vache - ce qui change vraiment les saveurs.

On nous apporte aussi un légume local, en forme de petit concombre, à la peau dure et à l'intérieur comme une tomate avec des petites graines. Le goût lui est vraiment entre les deux. Satya nous dit qu'il en fait un chutney ou qu'il les tranche et les fait sécher pour les réutiliser en les humidifiant à nouveau.

On aide un peu à la préparation du repas en nettoyant des toutes petites gousses d'ail qu'il produit lui-même dans son champ. Sa femme prépare des chapatis sur le feu de bois sur lequel est en train de cuire la soupe pour les vaches.

C'est l'apéro avec un de ces frères qui a amené de la Budweiser locale pour moi et eux boivent du whisky indien dont je goûte un fond. Mon seul alcool depuis le trajet en avion.

On dîne en premier, le daal qu'à préparé sa femme et les légumes qu'a préparés Satya, qui est un bon cuistot en plus du reste. On assiste aussi à la traite de la vache à bosse, l'autre ne donnant son lait qu'à son petit. Le repas est délicieux et on est vraiment repus. On discute un petit moment puis on va se coucher assez tôt.

IMG_4011

IMG_4012

J'ai du mal à m'endormir avec la chaleur malgré le ventilateur de plafond qui tourne à plein régime.

Posté par Fafou48 à 22:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

29 septembre 2017

Dernière journée en compagnie de notre chauffeur et de sa famille, retour sur Delhi

Vendredi 29 septembre :
On se lève vers 8h malgré la chaleur bien présente toute la nuit. Tout le monde a l'air d'être debout dans la famille de Satya et on les salue en se levant. Sa femme nous prépare le petit déjeuner et Satya nous fait un lassi sucré maison, en battant le yaourt avec un mélangeur qu'il fait tourner entre ses mains.

IMG_4016

Le petit déjeuner est composé ce matin de beignets ressemblant à ceux qu'on avait eu à Agra, mais non fourrés, et d'une préparation de patates et de tomates et oignons, épicée au curcuma. Tout est très bon et le lassi certainement le plus frais de tous ceux qu'on a eu.

Après s'être rafraîchis un peu, Satya nous propose d'aller visiter le village avec son fils le plus grand, histoire qu'il pratique un peu son anglais. On part donc à pieds dans le voisinage. On s'arrête d'abord chez une première tante, avec qui on n'a guère communiqué, qui nous sert un verre d'eau. Pour être poli, j'en bois un bon tiers.

J'apprendrais, à mon grand désespoir, un peu plus tard que c'était de l'eau de consommation courante, celle qu'ils boivent eux, et qu'elle n'était pas filtrée. Si je dois être malade, alors ce sera cette fois-ci. Mélanie, elle, a été plus prévenante, et n'a pas touché son verre. On part ensuite chez un autre oncle, tante, cousin, petit-cousin, dans une autre maison.

On nous y propose un thé noir sucré, sans lait, que je m'empresse d'accepter pour mettre dans mon estomac un liquide chaud aux propriétés antiseptiques qui permettra peut-être de tuer quelques bactéries de l'eau, s'il y en avait. On est très bien accueilli et on nous pose quelques questions. Je prends quelques clichés des membres de la famille. Un des petits reste avec nous pour la suite de la balade et donne la main à Mélanie sur la route de terre battue que nous empruntons jusqu'au temple.

IMG_4041

C'est un joli temple hindou dédié à Shiva et nous pénétrons à l'intérieur accompagnés par les quelques explications de Monu. Les peintures ont été faites par un peintre local renommé et sont très expressives. Le temple en lui même est dans des tons de bleu clair, couleur souvent utilisée pour représenter Shiva. On voit à l'extérieur l'endroit où ils ont fait la fête la veille pour le dernier jour de leur fête religieuse.

IMG_4053

On rencontre ensuite un ami de la famille qui nous amène en voiture à l'école publique dans laquelle il a fait ses études. On nous y dépose et on rencontre le directeur. On est un peu gênés, mais le directeur insiste pour nous faire visiter toutes ses infrastructures, des salles de classes où il nous présente à ses élèves , aux salles de biologie ou d'informatique ou administratives. Tout est  organisé en rectangle autour d'une jolie cour arborée et d'un jardin dont un éco club s'occupe à l'année. Ils enseignent les arts, les lettres et la science, ainsi que de l'anglais et de l'informatique, dès six ans jusqu'à 12 ans.

On nous propose à nouveau un thé et de l'eau, cette fois filtrée, et j'accepte encore. On est assis autour d'une table et on échange autour des différences entre nos écoles et ce qu'on y apprend. C'est une première pour eux, que des visiteurs étrangers viennent visiter leur école. Ils nous remercient et on se quitte sur une drôle de sensation, résumée assez bien par Mélanie, qui me demande si on a pas l'air d'être comme un cheveu dans la soupe. En même temps on nous a posé là sans nous expliquer ce qu'on venait y faire.

On repart d'ailleurs à pied vers le village, passant près d'un petit lac où boivent des chevaux et du bétail, ainsi que quelques oiseaux sauvages. Un peu plus loin ce sont des cochons qui se font un bain de boue. On croise aussi un attelage tiré par un dromadaire, décidément il y en a vraiment partout, même dans les campagnes reculées de l'Haryana.

IMG_4071

IMG_4073

On retrouve un chauffeur qui nous amène dans la famille du premier qu'on a eu, pour rencontrer les gens venus fêter la naissance de son petit bébé. Après quelques pistes en terre le long d'un canal et des champs de coton, on arrive chez ces gens, qui nous accueillent chaleureusement, hommes d'un côté et femmes de l'autre.

IMG_4088

On nous sert à boire, du soda frais sans risques, et on nous amène près du bébé pour le voir. On rencontre la maman qui s'en occupe.

IMG_4078

Ensuite après une première séance photo que j'ai demandé par politesse, on nous invite à prendre un deuxième petit déjeuner, avec divers pakoras et un genre de pain épicé rappelant la foccacia. Le tout accompagné de thé.

IMG_4098

Je prends encore quelques clichés puis on s'échappe après les avoir remercié pour retourner chez Satya.

IMG_4105

IMG_4100

Lui s'est reposé un peu ce matin et a cuisiné pour nous du riz aux légumes avec du yaourt frais que l'on mange vers 14h. Il nous dit qu'on peut se reposer un peu maintenant et qu'on pourra partir vers 16h et passer par le marché pour acheter ce qu'on a besoin de ramener. On se pose donc un peu et on prépare nos affaires.

On salue bien tout le monde en partant et on repart. Comme Satya, qui du reste, s'il ne nous avait pas proposé de venir loger chez lui, n'aurait pas vu sa famille de près d'un mois car il ne repasse pas par chez lui après nous avoir déposé, il prend en charge les prochains voyageurs dimanche.

On passe par le marché acheter du frais, gingembre et citrons, et les fameuses lunch boxes que Mélanie voulait ramener pour la maison et pour son amie Mathilde. Sur la route du retour on fait quelques pauses dont une durant laquelle Satya appelle Randhir pour que nous lui fassions notre retour d'expérience avec Satya. Je lui dis que tout s'est très bien passé et qu'il a été de bon conseil et très bon conducteur.

On galère un peu à trouver la maison de Kamal - Mantosh de son vrai prénom - car le gps nous envoie pas du tout dans le bon coin. On finit par trouver et Kamal nous accueille dans sa rue très résidentielle et calme. On paie notre chauffeur et on lui donne son pourboire, qu'on a décidé un peu plus important comme il avait été super et qu'il nous restait pas mal de devises. On le salue bien et on lui souhaite bon courage avec le couple de français qu'il doit prendre en charge dimanche.

Kamal nous met à l'aise et nous montre la chambre. C'est très beau et on voit tout de suite qu'il a un bon niveau de vie pour un indien. Il nous explique qu'il est architecte et qu'il a décidé de venir s'installer ici après avoir vendu une maison qu'il avait dans Delhi, avec son frère et ses parents, chacun son étage. Il trouve que c'est beaucoup plus calme et prend des chantiers seulement sur Gurgaon, dans les proches alentours. Il en prend assez pour vivre simplement, et essaie de travailler le moins possible. Sa femme est dans sa famille pour trois jours et elle aussi ne travaille pas, mais peint, et Kamal nous montre quelques unes de ses oeuvres.

Il nous parle ensuite de son végétalisme et des dangers des oeufs et des produits laitiers et tente de nous convaincre autour d'un thé...que lui n'arrive pas encore à boire sans lait, seule entorse à son régime vegan. On lui demande pour dimanche et il nous dit qu'on pourra commander un Uber ou Ola, les deux services de VTC présents en Inde.

On est bien crevés et il est déjà presque minuit. On le salue et on va se coucher pour reprendre des forces pour notre dernière journée de visites dans la capitale.

Posté par Fafou48 à 23:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

30 septembre 2017

Visite du Delhi des grands espaces, en métro

Samedi 30 septembre :
On se lève vers 8h et on retrouve Kamal, déjà levé qui nous prépare un thé et nous offre du pain de mie complet avec du beurre de cacahuètes et de la confiture. On fait le plein d'énergie et on récupère ses conseils de visite qu'il m'envoie par WhatsApp.

On part prendre le métro à la station M.G. Road, sur la ligne jaune. C'est bien un peu loin pardi, ça vaut bien les 100 Rp qu'on donne au chauffeur. Dans cette station les jetons ne se prennent qu'au guichet et il y a un peu de monde, et comme partout en Inde ça bouscule un peu et ça passe devant sans trop de vergogne, ce qui peut irriter un peu.

Une fois notre jeton en main on prend la ligne jaune jusqu'à la sortie Qutab Minar, du même nom que le monument émérite, mais qui se trouve à un bon kilomètre. On refuse la proposition d'un chauffeur de tuk-tuk et on part à pieds, après avoir confirmé notre position sur la carte hors ligne de maps.me. Après un peu de marche le long de la grande avenue on trouve un chemin sur la gauche qui traverse le parc archéologique de Mehrauli, dans lequel se trouve plusieurs mausolées.

C'est beaucoup plus calme et on une jolie vue sur le minaret de Qutab depuis un de ces mausolées. On voit même des jeunes jouer une partie de cricket dans cette forêt. Ce sentier nous permet aussi d'arriver par la sortie du complexe de Qutab Minar et du coup, sans le savoir, on vient de s'exonérer du droit d'entrée du complexe.

IMG_4125

Il aurait été dommage de ne pas faire la visite, car, outre le grand minaret dont les fresques sculptées qui ornent certains étages de la tour, il y a des portes anciennes sculptées finement aussi et des temples plus ou moins en ruines, très beaux.

IMG_4131

On repart vers la sortie et on attrape un tuk-tuk pour nous amener à l'entrée de métro suivante, Saket, pour continuer notre visite. On sort à Jor Bagh, à environ 800m de l'entrée du Lodhi Garden. On les parcourt à pieds et on entre par un des accès. C'est très joli, il y a des fontaines, plein de fleurs, de grands arbres exotiques et de la faune. On s'assoit un moment sur un banc à l'ombre et on donne à manger aux écureuils, des pois chiches que j'avais acheté à Chittorgarh, et je prends quelques photos.

IMG_4143

Un peu plus tard on se concentre sur les perruches perchées dans les arbres et j'essai d'avoir des clichés assez propres malgré la non stabilisation de mon objectif Tamron 100-300mm.

IMG_4155

Une fois sortis on prend un autre tuk-tuk jusqu'à l'entrée de métro Race Course pour filer plus au nord vers la vieille ville. On sort donc à Chauri Bazaar, en plein coeur de la vieille ville. On est très vite gênés par les odeurs et le bruit incessant des klaxons et plus loin, près de la majestueuse mosquée Jama Masjid, des odeurs de boucherie à ciel ouvert. Tout ça nous retourne un peu le bide, surtout Mélanie, et on avance un peu plus vite pour sortir de ce quartier et prendre le métro à nouveau.

On rejoint JLN Stadium depuis une entrée de métro récente se trouvant près de la mosquée et qui n'était pas sur le guide. De là-bas on s'avance à pieds vers l'entrée du tombeau d'Humayun, un endroit un peu plus calme, malgré le monde, avec de belles pelouses ombragées. L'édifice ressemble au Taj Mahal et à la caractéristique de mêler marbre blanc et grès rouge. Plus d'infos ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/Tombe_de_Humayun

IMG_4194

La lumière tombe sur la ville et on se dirige vers un temple très récent, construit en 2000 et inauguré en 2005, le temple d'Akshardham, qui nous avait été conseillé vivement par Kamal. Une fois sorti de la station de métro du même nom, on s'avance vers l'entrée et on renonce à la vue de la populace innombrable qui s'avance vers l'édifice aux proportions énormes. Plus d'infos ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/Temple_Akshardham

IMG_4202

On reprend donc le métro et on repart sur la ligne jaune en se disant que maintenant on était quand même bien vannés et qu'on pourrait se rentrer et aussi manger, car on a sauté le repas de midi. Après un retour par le métro glacial - climatisation et fatigue accentuant l'impression de froid - et une traversée de Gurgaon à la rush-hour, à travers le smog on est content d'être enfin arrivés à la maison. Même si on a eu un chauffeur de tuk-tuk qui nous a déposé quelque part dans le quartier et qu'on a du se débrouiller pour trouver la maison.

On explque à Kamal qu'on a sauté le repas et on lui raconte un peu ce qu'on a fait. Il nous propose de nous faire une salade simple avec des pois chiches, des oignons et des concombres avec un peu de mélange d'épices masala dedans et des pommes et des nouilles instantanées. Il préfère nous proposer ça que de vraiment sortir pour dîner. On le remercie car on se régale.

Après le dîner Mélanie reste un peu discuter avec Kamal et moi je m'allonge et commence ma nuit sur le lit. Je me réveille un peu plus tard pour discuter un peu plus avec eux. On ira se coucher tôt, avant 23h, pour pas trop galèrer demain matin.

01 octobre 2017

Retour au pays

Dimanche  1er Octobre :

On se lève vers 7h comme prévu et on prend un rapide petit déjeuner servi par Kamal, déjà réveillé. Il nous commande ensuite un VTC Uber. Il n'arrive pas tout de suite et annule même sa course, la maison un peu compliquée à trouver dans le quartier. Sa belle soeur utilise son compte pour nous commander un OLA, l'autre opérateur de VTC.

Il arrive un peu plus tard avec un van un peu vieux. On salue Kamal et on monte dans le van, un peu en retard sur notre horaire prévu.On arrive vers 9h à l'aéroport, on pose nos sacs rapidement grâce au check-in on line. Ensuite on perd un peu plus de temps pour échanger nos devises à un taux particulièrement pas intéressant pour nous, mais on récupère quelques euros.

On passe ensuite à l'immigration. Là c'est beaucoup plus long que prévu et on commence à s'inquiéter de l'horaire d'embarquement. Une fois -  enfin - dans la ligne pour le contrôle de sécurité, on tend l'oreille pour voir si on appelle pas les passagers du vol Emirates. Fort heureusement une jeune femme appelle les passagers pour le final call, on passe donc les lignes plus rapidement et on court avec elle vers la salle d'embarquement. Elle est pas très à l'aise avec ses talons. Elle nous quitte lorsque nous pouvons voir au bout du tapis roulant notre porte. 

Nous ne sommes pas les derniers, même installés dans l'avion on entendra notre commandant de bord dire qu'il reste encore quelques passagers à embarquer. On part à l'heure vers 11h. On a un vol agréable et sans turbulences. Le repas était indien. L'escale à Dubaï est un peu plus longue car nous arrivons en avance.

On embarque pour notre deuxième vol à l'heure cette fois. On s'installe dans le 777-300 au centre, au niveau des ailes, avec un accès sur le couloir. Le repas est pas aussi bon cette fois et Mélanie est un peu barbouillée après. On essaie de dormir un peu malgré qu'on vole de jour. J'arrive à sommeiller à peine une heure. On atterrit en avance de nouveau, mais on perd autant à passer l'immigration et surtout à récupérer nos sacs qu'on est dehors et de retour au parking, presqu'une heure après, vers 20h30.

On repart vers 20h40, je prends le volant. Je le laisserai à Mélanie vers l'Habitarelle pour la dernière heure de route. On arrive vers minuit à la maison, le réveil est en route car Mélanie veut faire la surprise aux enfants pour les accompagner à l'école.

10 octobre 2017

L'Inde du Nord, conclusion

Petit retour sur ce voyage. C'était une deuxième fois pour moi, l'Inde, et une première pour Mélanie. On a aimé la liberté gagnée avec la formule location de voiture avec chauffeur contractée auprès de l'entreprise co-gérée par une française, chauffeureninde.com. Pour ceux qui envisageraient de partir en Inde du Nord ou centrale, au Rajasthan, nous vous conseillons vivement cette entreprise aux prix plus que raisonnables (environ 35€ par jour tout compris), très flexibles, et avec lesquels vos échanges pourront se faire en français pour l'organisation de votre séjour.

En ce qui concerne plus particulièrement notre itinéraire, nous regrettons seulement de n'être pas restés plus à Pushkar par exemple, la destination certes touristique, mais qui nous a le plus plu, surtout accueillis au Homestay de Shivani et Ashok. On y a fait un cours de cuisine très professionnel - elle fait ça depuis près de 25 ans - après lequel nous avons dégusté ce que nous avons cuisiné.

Si c'était à refaire, on ne choisirait que cinq destinations pour rester au moins deux jours à chaque endroit.

Au niveau de la pauvreté qui peut choquer les âmes sensibles, on ne peut pas dire qu'on n'en a pas vu, ce serait mentir, mais elle est finalement moins visible que dans le sud, hormis dans le vieux Delhi.

De mon expérience personnelle je dirai qu'elle était beaucoup plus choquante à Manille, par exemple, ou en Birmanie. Après il faut quand même dire que les villes touristiques du Rajasthan que nous avons visitées ne sont peut être pas représentatives du reste du nord de l'Inde.

Nous avons beaucoup aimé lorsque nous sommes un peu sortis des sentiers battus pour se balader dans les quartiers populaires, pour rencontrer les vrais gens, dans Bundi par exemple, ou lors de notre passage dans le petit village rural de notre chauffeur.

Les gens d'inde du Nord sont accueillants et on a passé beaucoup de temps pour faire des selfies avec eux. Ils ont beaucoup aimé ma tresse de barbe et j'ai eu droit à des comparaisons avec les Maharajas, avec Ali Baba, c'était marrant.

Pour ce qui est des palais et des forts il serait difficile d'en choisir un plus qu'un autre. On a l'impression qu'ils sont plus beaux les uns que les autres. Notre préféré est peut être celui de Jodhpur, peut être l'un des plus fastes et dont la visite nous a pris plus de deux heures et demie. 

Notre chouchou, à l'unanimité, est le temple Jaïn de Ranakpur, probablement pour moi le plus beau temple qu'il m'ait été amené à visiter dans toute l'Asie. Tout en marbre sculpté, du sol au plafond, finement ciselé par des mains expertes pendant plus de vingt ans. 

Voilà, nous espérons vous avoir régalé et donné envie de fouler les terres de ce grand pays au combien différent culturellement et cultuellement.

Mon prochain périple sera à nouveau en solo, Mélanie faisant un remplacement pour près de six mois. Je n'ai pas encore décidé de la destination même si j'ai quelques idées. Vous en saurez plus lorsque vous verrez un nouveau blog se construire dans quelques mois. 

À bientôt.